PERTINENCE

Les océans régulent en grande partie le climat, la production de l’oxygène que nous respirons et les ressources alimentaires. Pourtant, le changement global qui sévit aujourd’hui et s’accentue rapidement affecte la santé et le fonctionnement des océans, ce qui pose déjà de nombreux défis socio-économiques planétaires et régionaux. Québec-Océan répond à ces enjeux en produisant non seulement des résultats scientifiques sur l’état et le fonctionnement des milieux marins, mais aussi en formant la relève et en transmettant ses résultats aux décideurs ou au grand public. Le programme scientifique de Québec-Océan vise plusieurs composantes marines menacées par les activités humaines : la couverture de glace, le niveau de l’eau et la géomorphologie côtière, les ressources minérales, les flux de carbone et de gaz, l'acidification et les contaminants de l'eau, la biodiversité et productivité marines. L'approche est fondamentale ou appliquée et s’appuie sur le 5ème rapport du GIEC, les 40 questions prioritaires pour la recherche canadienne en science de la mer, et la nouvelle PNRI du gouvernement du Québec. Les recherches de Québec-Océan couvrent l’océan global en priorisant l’Arctique et le Saint-Laurent maritime, au coeur de l’identité québécoise.

En regroupant les océanographes québécois, Québec-Océan crée une masse critique capable de contribuer significativement à la recherche internationale et d’attirer des chercheurs de haut niveau. Québec-Océan travaille en synergie avec ses institutions membres, ArcticNet, Takuvik et Pêches et Océans Canada, auxquels s’ajoutent plusieurs chaires de recherche du Canada, pour l’amélioration constante des activités de recherche et la formation. En réunissant l’expertise diversifiée de chercheurs de haut calibre dans différentes disciplines comme la physique, la géologie, la chimie et la biologie marines, Québec-Océan favorise la mise en œuvre de grands projets nationaux et internationaux et facilite leur leadership. Des collaborations avec les É-U., l’Allemagne, la France, l’Argentine, le Japon, la Norvège, la Chine, etc. font rayonner le Québec dans le monde.

Les membres de Québec-Océan peuvent compter sur un large éventail de services, administratifs, financiers, informatiques et techniques et l’accès facilité à des infrastructures majeures (navires et laboratoires).
Enfin, le regroupement accorde une grande importance au transfert du savoir. Les connaissances générées par QO améliorent la compréhension fondamentale du milieu marin tout en fournissant des bases factuelles et des outils à de nombreux utilisateurs, tels les ministères fédéraux (ex : MPO, EC) et provinciaux (ex : MDDELCC, MTQ), l’industrie (ex : ESSO et BP) et les organismes régionaux (ex : comités ZIP).